Lézard Plastique

Cahier de textes d'un prof' d'Arts Plastiques.

07 octobre 2008

6ème - Séquence I : La couleur

Séquence I - Expérience 1: (2 séances)

En voir de toutes les couleurs

Tracer un cercle de 10 cm de rayon, et le partager en six parties égales.
Sur chacune des parts, peindre une seule couleur en aplat (un aplat est une surface d'une seule couleur, sans dégradés), et à partir des trois couleurs primaires, trouver six couleurs vraiment différentes.

SP_A0338


Séquence I - Expérience 2: (2 séances)
Sur la feuille CANSON, dessiner un visage et animer son expression, ses traits, d'un sentiment d'après l'une des expressions de la langue française suivante:

-VERT de rage
-ROUGE de honte
-avoir une peur BLEUE

SP_A0336

Consignes:
-Ne peindre que le visage, d'une seule couleur
-Possibilité de mélanger la couleur choisie à du noir, ou à du blanc

Séquence I - Expérience 3:
Fixer le portrait réalisé à 10 cm du visage et ce, pendant 30 secondes, puis fermer les yeux!
Et trouver la couleur vue les yeux fermés

SP_A0337

Séquence I - Expérience 4: (1 séance)

Des nuages qui se croisent

Il s'agit de mélanger des nuages translucides, et de couleurs primaires, directement sur le support afin de trouver les couleurs tertiaires. Ci dessous, les nuages d'Ilyes:

SP_A0350

Séquence I - Sujet 5: (2 séances) "Vieille Patate Pourrie!"

Critères d'évaluation:
-couleurs primaires : 3 X 1,5 point
-couleurs primaires : 3 X 1,5 point
-couleurs primaires : 3 X 1,5 point
-Gris : 1,5 point
Ressemblance à une "
Vieille Patate Pourrie!" : 5 points

SP_A0353

Objectif d'apprentissage - Référence au programme:
La peinture est couleur et matière. Elle intervient directement comme moyen d’expression ou en articulation avec un tracé graphique. La couleur est substance et lumière, matérielle et immatérielle. Elle est perçue immédiatement par le spectateur. Comme étendue et substance, la couleur introduit à des notions d’épaisseur, d’opacité et de translucidité.
L’élève développera sa capacité à déterminer les caractéristiques physiques de ses matériaux,
supports, outils et médiums. Il découvrira le spectre coloré et quelques systèmes d’organisation des couleurs élaborés par les peintres. En apprenant à choisir et fabriquer ses propres
couleurs, il expérimentera leurs potentiels sensoriel, représentatif, symbolique et expressif.

SP_A0354


SYNTHESE

Les couleurs primaires sont celles qui ne peuvent être composées par le mélange d’aucune autre couleur : ce sont le jaune primaire, le bleu primaire ou cyan et le rouge primaire ou magenta.


Les couleurs secondaires viennent du mélange des primaires 2 par 2 : Vert, Orange, Violet.

Les couleurs tertiaires sont constituées par le mélange des trois couleurs primaires : Marron, Kaki, Bordeaux.

Le noir et le blanc ne sont pas des couleurs, il n’existe pas de blanc clair ou de blanc foncé, de noir clair ou de noir foncé. Dans notre environnement, ils sont très peu présents à l’état pur. Ce sont des valeurs. Le mélange de couleurs et de valeurs donnent des nuances.   

 

Les couleurs « chaudes » vont du jaune au rouge. Ces couleurs évoquent la chaleur, suscitent des réaction émotionnelles probablement reliées à la reconnaissance inconsciente des tons rouges, orange et or du feu , du soleil et des feuilles de l'automne. Les couleurs chaudes rendent les objets plus grands et plus proches des yeux du spectateur. Elles sont agressives et attirent l'attention.

 


Les couleurs « froides » vont du vert, bleu au violet. Ces couleurs sont associées avec les tons bleus et vert de l'eau, du ciel et de la nature. Les couleurs froides donnent l'impression de s'éloigner du spectateur. Elles ont un effet apaisant et peuvent apparaître nettes et vives.

 

Les couleurs complémentaires sont celles qui sont diamétralement opposées sur le cercle chromatique, comme le jaune et le violet. Ces couleurs attirent le plus l'attention lorsqu'elles sont utilisées conjointement. Le contraste de couleurs complémentaires donne une impression de relief.

78420

Claude MONET, le champ de coquelicots à Argenteuil, 1873. Peinture à l’huile sur toile, 65 X 50 cm. Musée d’Orsay. 

La persistance rétinienne renvoie à deux phénomènes distincts. Le premier est l’image résiduelle positive ( pour les dessins animés). Le second phénomène peut durer plusieurs secondes après l’arrêt du stimulus et est donc plus facile à percevoir. On parle ici d’une image résiduelle négative, puisque l’image qui persiste a les couleurs complémentaires et la luminance inverse de l’image originale ( la couleur vue les yeux fermés ). Par exemple si l’on fixe pendant un certain temps quelque chose en vert, cette chose apparaît pendant quelques secondes en rouge. Ex : la couleur des blouses en chirurgie...

Les couleurs analogues sont proches les unes des autres sur le cercle chromatique. Ce sont par exemple le bleu et le vert, ou l’orange et le rouge. Ces couleurs peuvent fonctionner ensemble au lieu de rivaliser les unes avec les autres. Un camaïeu est aussi devenu synonyme de peinture réalisée avec les différents tons d'une seule couleur (acceptation actuelle répandue).

Posté par baphea à 14:49 - Cahier de textes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire